En3s
Formation continue > Actualités > Transformations ou ruptures ? Les nouvelles orientations dans les pratiques managériales - Juin 2018

Transformations ou ruptures ? Les nouvelles orientations dans les pratiques managériales - Juin 2018

La transformation managériale est une problématique forte actuellement au sein de nos réseaux. Ce concept d’« entreprise libérée », « entreprise aspirationnelle », « agilité » sont au cœur des enjeux actuels et suscitent un fort intérêt de la part des organismes.

Le vendredi 14 septembre 2018, l’EN3S organise en partenariat avec la Cpam du Rhône une journée sur la transformation managériale à destination des agents de direction de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Emmanuelle Lafoux, Directrice générale de la Cpam du Rhône nous présente cette journée d’actualité et nous donne son point de vue sur les nouvelles orientations des pratiques managériales.

 1. Pour la 3ème année consécutive une journée d’actualité est organisée par l’EN3S en partenariat avec la Cpam du Rhône à l’intention des agents de direction de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pourquoi ce souhait de votre part ?

L’idée est de proposer en grande région et en interbranche une journée de réflexion aux agents de direction et aux cadres stratégiques, afin de favoriser notre compréhension des grands mouvements qui sont à l’œuvre dans nos métiers et dans notre environnement. Cette journée de formation est accessible géographiquement et financièrement (300 euros) et nous permet de nous rencontrer en interbranche, ce qui est finalement assez rare. Sans l’EN3S nous ne pourrions pas organiser ces journées. Il y a un gros travail d’ingénierie et de préparation ! Nous amenons un sujet qui nous semble intéressant après échange entre directeurs, et l’EN3S nous challenge sur les interrogations que nous portons et élabore le programme de manière très professionnelle. Le niveau de ces journées est vraiment excellent et les notations du public très favorables. Nous montrons ainsi qu’il est possible de proposer des choses passionnantes en région !

2. Cette année, la journée portera sur « Transformations ou ruptures ? Les nouvelles orientations dans les pratiques managériales » pouvez-vous nous en dire plus sur les objectifs et déroulement de cette journée ?

Nous voyons tous que nous ne pouvons plus manager comme auparavant, en utilisant prioritairement l’autorité hiérarchique, le contrôle, la norme et le management par objectifs quantifiés. La société a changé, et les attentes de tous les salariés, employés, managers, dirigeants, aussi. Résultat, dans les sociétés développées, près de 70% des salariés se déclarent désormais désengagés au travail ! Pour autant l’adoption de nouveaux modèles, et surtout de nouvelles pratiques n’est pas évidente, il n’y a pas de solution toute faite ! Je crois qu’il nous faut passer par une réinvention et une interrogation, également personnelle, de nos manières de faire. Nous avons voulu nous donner l’occasion de nourrir nos réflexions.

3. Selon vous, cette journée répond à quelles attentes de la part des agents de direction ?

A un besoin d’éclairage, de mise en perspective, de compréhension aussi de ce qui se joue dans les nouveaux modèles managériaux qui utilisent parfois un vocabulaire un peu ésotérique. Je ressens souvent un mélange d’envie et de crainte sur ces sujets.

4. La transformation managériale est une problématique forte actuellement au sein de nos réseaux. Les concepts d’« entreprise libérée », « entreprise aspirationnelle », « auto-organisation », « agilité » sont au cœur des enjeux actuels et suscitent un fort intérêt de la part des structures. Selon vous, pourquoi ? Nos modèles sont-ils dépassés et en quoi ?

Oui nos modèles sont dépassés ! D’autant plus que nous avons un ADN qui nous éloigne de ces nouvelles tendances. Nos institutions sont fondées sur la norme, le contrôle, la hiérarchie, toutes ces notions qui sont justement bousculées dans la transformation managériale. Pourtant plusieurs organismes et entreprises viendront témoigner de changements profonds en cours, de leurs parts d’ombres mais aussi des grandes joies et du réveil des talents qui en naissent !

5. Pouvez-vous nous dire comment, en tant que directrice générale d’un organisme, vous percevez le rôle des RH pour conduire ses évolutions ? Quels rôles leur donner ?

J’ai l’impression que les RH ne sont pas toujours à l’aise avec ces démarches où elles ont pourtant toute leur place. Il faut dire qu’elles doivent être « dé-technocratisées » dans ce mouvement. Il faut ainsi oser interroger l’apport effectif des SDRH et des démarches GPEC prônées ces vingt dernières années dans notre environnement. Les démarches de libération remettent au centre la notion de talent, les projets personnels, l’initiative de chacun et interrogent par exemple l’unicité du métier. En même temps, elles revalorisent l’accompagnement interpersonnel et au sein des collectifs et la notion même de collectif de travail. Elles interrogent fortement la politique de rémunération. Et en plus elles « piquent » aux RH certaines de leurs missions, avec l’apparition de recrutements partagés au sein des équipes par exemple. On comprend que les RH puissent être perturbées ! Pour autant, nous expérimentons à la Cpam du Rhône que dans ce mouvement, même les RH trouvent plus de sens à leur travail au travers d’un accompagnement effectif mais différent des équipes, qu’elles aident à grandir.

 

Vous êtes agent de direction ? Vous exercez dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ? Vous êtes intéressé par la transformation managériale ? Inscrivez-vous à la journée du 14 septembre à Lyon

Si vous souhaitez décliner cette journée dans votre région contactez-nous : formation.continue@en3s.fr